Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Test d’effort : À quoi ça sert et qui en a besoin ?

Un test d’effort ECG est un examen non invasif qui est effectué pour établir un diagnostic précis d’une personne suspectée d’avoir une maladie coronarienne. Le test permet d’établir les causes des arythmies cardiaques et d’évaluer la capacité physique de l’organisme.

En forçant le corps à travailler davantage, tout en surveillant l’enregistrement ECG et en contrôlant la tension artérielle, l’épreuve d’effort permet d’évaluer l’efficacité du système circulatoire. Il permet également de déterminer le pronostic chez les patients après une crise cardiaque et après une éventuelle opération sur le système cardiaque.

Le test est un assemblage d’exercices qui peuvent aussi être effectués par des personnes dont le travail demande beaucoup d’efforts ou une condition physique extraordinaire. Ce bilan est notamment pratiqué chez les athlètes et les pilotes aériens… Mais pas seulement !

Qui prescrit une épreuve d’effort cardiaque ?

L’épreuve d’effort est réalisée à la demande d’un médecin généraliste ou encore d’un cardiologue. Le professeur chargé de cette analyse physique qui repose principalement sur une épreuve active procède au préalable à un bilan cardiologique. L’ECG est un test particulièrement recommandé dans les cas suivants :

  • Lorsqu’une maladie coronarienne est suspectée. Chez les patients présentant un risque moyen de son apparition. Le niveau de risque ici est déterminé par le médecin. Le but de l’examen est de confirmer ou d’exclure une maladie coronarienne. Cette maladie se caractérise par un apport sanguin insuffisant au cœur. Elle est causée par un rétrécissement des artères coronaires, qui sont les vaisseaux qui alimentent le cœur en sang.
  • Après un infarctus récent du myocarde. Cela permet d’évaluer le pronostic des patients.
  • Chez les patients atteints de maladie coronarienne instable.
  • Patients présentant une régurgitation aortique ou un bloc cardiaque de stade III – bloc auriculo-ventriculaire. Ce test est effectué pour évaluer les performances physiques du patient.
  • Patients porteurs d’un régulateur cardiaque implanté. Le test consiste à vérifier son fonctionnement.

Note : L’analyse couvre également les patients ayant subi un traitement invasif et ceux qui n’étaient pas qualifiés pour ce type de traitement.

La réalisation d’une épreuve d’effort revient à déterminer le degré de perturbation du flux sanguin dans les vaisseaux coronaires et à déterminer la suite de la procédure, qui comprend l’observation du patient et un bilan de santé, ou l’introduction d’un traitement pharmacologique ou invasif.

Comment se déroule un test d’effort ECG ?

Pendant l’examen santé, le patient avec les électrodes collées à la poitrine s’exerce sur un ergomètre ou marche sur un tapis roulant. Au cours du test, l’effort sportif effectué par la personne testée augmente progressivement. Ce type d’examen cardiaque est peu coûteux, facile à réaliser et non invasif. C’est l’une des raisons pour lesquelles les cardiologues n’hésitent pas à en prescrire régulièrement à leurs patients.

Au cours de ce type d’exercice, il y a un besoin accru d’oxygène, que le corps compense en augmentant le flux sanguin dans les vaisseaux coronaires. Chez un patient dont le débit sanguin dans les vaisseaux cardiaques est insuffisant, une fois qu’un certain effort est dépassé, il n’est pas possible de compenser l’effort physique suivant. Il existe des signes évidents d’ischémie myocardique.

La quantité d’effort fourni par le patient lors de l’épreuve d’effort est déterminée en différentes unités selon que le patient marchait sur un tapis roulant ou faisait du vélo d’appartement. Pour l’exercice sur un ergomètre, des unités de puissance sont utilisées, c’est-à-dire WAT, tandis que pour les tapis roulants, des unités métaboliques, c’est-à-dire MET, sont utilisées.

Quelles sont les contre-indications à l’ECG ?

Les tests d’effort ne doivent pas être effectués chez les patients présentant une sténose aortique sévère ou une myocardite. Les personnes atteintes d’une maladie coronarienne instable ou d’une insuffisance cardiaque qui ne reçoivent pas de traitement médicamenteux. Il ne doit pas non plus être pratiqué par des patients souffrant d’arythmies cardiaques et des symptômes qui les accompagnent.

Le groupe suivant de maladies qui menacent directement la vie du patient et pendant lesquelles il est impossible d’effectuer une épreuve d’effort sont :

  • Dissections aortiques aiguës
  • Embolie pulmonaire récente
  • Infarctus du myocarde

De plus, il existe un groupe de patients pour lesquels les tests d’effort sont contre-indiqués.

Cependant, si votre médecin décide que cela est nécessaire, vous pouvez envisager de le faire de manière plus adaptée. Les symptômes qui entrent dans ce groupe sont :

  • Sténose de l’artère coronaire gauche
  • Cardiomyopathie hypertrophique, qui est une prolifération et une structure anormale du muscle cardiaque
  • Blocage de la conduction des impulsions cardiaques
  • Rétrécissement aortique modéré
  • Troubles électrolytiques, c’est-à-dire taux anormaux de certains éléments dans le plasma sanguin

De plus, chez les hommes de plus de 40 ans ou chez les femmes jusqu’à 60 ans, un ECG d’effort n’est pas effectué en cas d’étouffement typique, de douleur thoracique coronarienne écrasante. La douleur peut également irradier de l’épaule ou de l’avant-bras gauche. La coronarographie est un examen alternatif prescrit en général chez ce type de patient.

Leave a comment

0/5